Logo K-DjeyLes aspects techniques : K-Djey

Présentation de K-Djey

Le parcours apprenant dans "Le français en direct" est géré par le moteur K-Djey.

Dans un système classique, l'apprenant navigue dans des ressources selon ce qu'a prévu l'auteur de la formation.

Avec K-Djey, la navigation est basée sur les objectifs à atteindre par l'apprenant ainsi que sur les notions déjà acquises.

Le parcours apprenant est ainsi complètement personnalisé et l'apprenant peut suivre sa progression.

Copie écran

Le moteur K-Djey

K-Djey signifie "Knowledge Jockey". De la même façon qu'un DJ compose une ambiance musicale à partir des disques dont il dispose et du public présent dans la  salle, K-Djey compose une formation à partir des ressources auxquelles il a accès et du profil apprenant (connaissances acquises, objectifs à atteindre).

K-Djey utilise des modélisations de la connaissance basées sur des ontologies (ensemble de mots et concepts clés, relations entre ces éléments) et une base de données de ressources indexées..

L'une des ontologies est l'ontologie du domaine, ici le français (mais K-Djey peut travailler avec des ontologies portant sur d'autres domaines).

L'autre ontologie décrit le scénario pédagogique d'apprentissage du français: description des objectifs (objectifs généraux, objectifs spécifiques), relation de pré-requis entre les objectifs, lien entre les objectifs et les éléments modélisés dans l'ontologie du domaine.

Les ressources pédagogiques disponibles sont indexées en utilisant l'ontologie du domaine.

Quand un apprenant veut atteindre un objectif, K-Djey recherche les objectifs intermédiaires permettant de passer de l'état actuel des connaissances de l'apprenant à l'état recherché. Il en déduit une liste de ressources pertinentes, liste qui peut également prendre en compte des contraintes comme le temps disponible, le volume des fichiers à charger, la taille de l'écran (écran d'ordinateur, de smartphone, ...), la possibilité ou pas d'utiliser le son, ...

L'ontologie de la pédagogie du français (ontologie scénario)

 C'est l'ontologie utilisée pour définir le scénario pédagogique proposé à l'apprenant. Elle décrit les objectifs pouvant faire partie du scénario, les relations entre eux (relation hiérarchique entre un objectif global et un objectif spécifique, relation de pré-requis) ainsi que les relations entre les objectifs et les "grains" de connaisance.

Un grain de connaissance s'exprime sous la forme d'une phrase sujet+verbe+complément. Par exemple, l'objectif "Savoir conjuguer un verbe du 1er groupe au présent de l'indicatif", pourra s'exprimer sous la forme:

(verbe 1er groupe) (est conjugué) (présent de l'indicatif)

Les ressources sont indexées également à partir de phrases. Si une ressource est décrite avec:

(chanter) (est conjugué) (présent de l'indicatif)

K-Djey sera capable de l'associer à l'objectif ci-dessus car il va trouver dans l'ontologie du français (ontologie du domaine) que chanter est un verbe du 1er groupe.

L'ontologie du français (ontologie du domaine)

L'ontologie du domaine modélise le domaine à étudier en définissant :

- des classes de "mots"; Pour le français: verbe, adjectif, nom, nom commun, nom propre, ...

- des "mots" correspondant à la plus petite information manipulée. Pour le domaine du français, ce sont effectivement des mots;

- des relations entre les classes de mots. Par exemple, pour le français: les noms se décomposent en noms communs, noms propres, les noms communs en noms féminins et noms masculins, les verbes en verbes des différents groupes, chaque groupe en verbes modèles de conjugaison, etc;

- des relations entre les classes de mots et les mots. En français par exemple, "cacher" est un mot de la classe "verbe modèle chanter";

- les "contraintes" parmi lesquelles l'utilisateur pourra faire un choix pour sélectionner les ressources adaptées à ses besoins : par exemple durée, coût, présence ou pas de son, volume des fichiers de la ressource, auteur de la ressource, nature de la ressource (exposé, exercice, ...), etc;

- des modèles de phrase (sujet, verbe, complément) en indiquant pour chaque verbe les classes de mots qui peuvent être sujet ou complément.  Les modèles de phrase permettent de décrire les objectifs de l'ontologie pédagogique. Ils permettent aussi d'indexer les ressources.Par exemple, en français, la phrase dont le verbe est "est-conjugué" a un sujet qui est un verbe et un complément qui est un temps.

Avec une dizaine de phrases, on obtient un nombre important de combinaisons, ce qui permet de disposer d'un environnement de description des objectifs et d'indexation des ressources assez simple à maîtriser tout en restant très riche.

Généricité de K-Djey

"Le français en direct" est un résultat de l'utilisation du moteur K-Djey avec une ontologie du français.

La modularité des différents éléments (moteur, ontologie du domaine, ontologie pédagogique ou scénario, ressources indexées) en fait un système évolutif permettant aisément :

- d'enrichir "Le français en direct" par l'indexation de nouvelles ressources,

- de bâtir des formations au français ciblées sur un autre public en modifiant l'ontologie pédagogique,

- d'adapter le système à d'autres langues en conservant la structure du modèle utilisé pour décrire le domaine du français,

- de réaliser des formations ou des outils concernant d'autres domaines (exemples de réalisations en  cours: gestion des compétences, méthodes de conduite de projet, ...). En effet, dans le cadre de l'appel à projet RIAM 2006, le développement du moteur K-Djey s'est accompagné de la réalisation d'outils de saisie d'ontologie et d'indexation de ressources.